Je me sens de bonne humeur ce matin. J’ai mes règles, et cela me met en joie. Et pourtant, on va parler d’un sujet pas très glamour.

La culotte de règle.

 

Vous savez ? Cette culotte que vous avez en cinq ou six exemplaires, qui est super couvrante, franchement pas belle mais incroyablement confortable et dont le fond est couvert de taches propres de sang… Cette série de culottes, c’est mon secret honteux, car je les garde mais je ne les aime pas du tout.

Et bien ce moi-ci, j’ai pu tester un nouveau genre de culotte de règle. Ce mois-ci, sur mes fesses, il y avait ça.

Le shorty Fempo – photo Fempo

Fanny et Claudette, les fondatrices de la marque française Fempo m’ont en effet proposé de tester leur shorty de règles. Un shorty, couvrant, joli et confortable qui contient une petite partie absorbante et que l’on peut porter toute la journée ou presque sans autre protection.

C’était un projet que je suivais depuis un moment du coin de l’œil. Aussi, me proposer de faire ce test, c’était comme fêter Noël avec six mois d’avance. Alors, une fois encore, merci Fanny et Claudette pour votre confiance.

Bloody sunday : le test du shorty Fempo

La culotte est arrivée environ une semaine avant le test. Première bonne surprise, c’est un très bel objet. Le tissus est fluide, très doux. Et la partie absorbante, est légèrement plus épaisse, mais honnêtement, moi qui suis habituée à manipuler des serviettes hygiéniques lavables (et des couches), j’ai été bluffée par la finesse de cette partie-là. La partie imperméable anti-fuite, elle, est très discrète et ne se sens pas du tout.

J’ai même été un peu effrayée. J’avoue.  J’avoue avoir été aussi effrayée par la taille de la culotte, alors qu’en fait, la coupe est superbe. Et se sentir jolie avec une culotte de règle; ça fait du bien.

Début de la période P. J’avais préparé la culotte comme une SHL neuve en la faisant tremper une nuit dans l’eau froide (pour faire son absorption) puis en la lavant en machine. Je l’ai mise dès le premier après-midi lorsque mon utérus a ouvert les vannes.

Assise sur mon canapé tout neuf en lin et en coton pour travailler, j’avais un peu peur d’une version moins glitter de ça :

Photo Fempo

Mais non. Pas une fuite.

J’ai été surprise aussi, de ne pas ressentir de sensation d’humidité, ce qui m’arrive exceptionnellement quand j’arrive au bout de la capacité d’absorption d’une serviette lavable.

Le soir, je l’ai fait tremper dans l’eau froide pour la faire dégorger puis elle est partie dans une machine de 30°C pour que je puisse la reporter au plus vite. Ce que j’ai pu faire le lendemain soir.

Une nuit avec Carrie

Je voulais tester la culotte de nuit. C’était mon test ultime à moi. J’ai décidé il y a quelques mois de ne plus porter ma coupe menstruelle la nuit, même si je n’aime pas trop porter des SHL car si la culotte est un peu lâche, la serviette risque de se déplacer avec les mouvements. Du coup je dois porter des sous-vêtement bien plaquant qui sont moins confortables. Bref, Fempo me paraissait la solution. Grosse pression.

Test passé avec succès. Le shorty est vraiment confortable et l’absorption, bien suffisante pour moi qui ai un flux normal en journée et un peu moins la nuit, passés les premiers jours.

L’entretien est vraiment simple, si ce n’est qu’il y aura, j’espère, dans l’avenir des culottes de couleurs qu’on puisse laver à 40°C (une fois le sang dégorgé pour ne pas cuire les taches) afin de faciliter l’organisation au quotidien.

Le shorty Fempo, vous pouvez le retrouver juste ici, sur le site de la marque, ainsi que sur Instagram et Facebook. Son prix est de 32 €, la culotte, elle est à 28 €.

Merci de m’avoir fait découvrir ce shorty. Merci aussi pour ce gif de Ryan Gosling sur votre site qui nous supplie de ne pas partir (d’ailleurs, une culotte de règle avec un imprimé Ryan Gosling, non ?)

Les commandes sont actuellement expédiées le lundi et le jeudi. Merci de votre compréhension.