Votre bébé est là, la rencontre est faite, il grandit et le retour au boulot approche. Mais avant de retrouver les collègues, les dossiers… il y a le dossier “mode de garde” à classer !
Décider de confier la chair de sa chair à quelqu’un que l’on a rencontré le temps d’un rendez-vous, n’est pas simple. Trouver une crèche, un(e) assistant(e) maternel(le), un(e) auxiliaire parental(e) est un vrai défi. Et encore plus quand on souhaite que son bébé garde ses couches lavables sur le lieu de garde.

J’ai eu la chance d’avoir trouvé, pour mon fils Haoni, une assistante maternelle qui a accepté de se lancer dans l’aventure des couches réutilisables avec qui ça fonctionne. 
Aller chez son assistant(e) maternel(le) en couches lavables, c’est possible !
Pour vous le montrer, on vous livre le témoignage de Carine qui a bien voulu répondre à nos questions ainsi que la routine (bien rodée) mise en place par Arthur (le Papa) et moi, au moment de déposer Haoni et son sac de couches lavables chez son assistante maternelle.

Témoignage

Carine est assistante maternelle à Rezé. Elle a un agrément pour 3 enfants et accueille Haoni depuis le septembre 2019.

Quelle idée vous faisiez-vous des couches lavables quand je vous en ai parlé lors de notre entretien ?
Je me suis dis que c’était dans l’air du temps et que ce serait certainement une demande qui allait être de plus en plus grande. Je voulais me faire ma propre opinion.
Je connais une assistante maternelle qui a tenté l’expérience il y a dix ans et qui n’a pas été convaincue. Elle rencontrait des problèmes de couches qui débordent et avait du mal à communiquer avec les parents sur la question du nettoyage des couches sales.

Aviez vous des appréhensions quand on vous a demandé d’utiliser les couches lavables ?
Non. Céline m’avait dit que l’on pourrait revenir aux couches jetables si cela ne fonctionnait pas dans mon quotidien. Je lui avais demandé de bien penser à l’organisation des couches sales.
Quant aux couches qui débordent c’est quasiment jamais arrivé et cela arrive aussi avec les couches jetables…

Comment organisez vous votre espace de change avec l’arrivée des couches lavables ?
J’ai le même espace que pour les autres enfants. Il n’y a pas de changement par rapport aux couches jetables, mis à part que je mets la couche sale dans un sac de stockage imperméable fourni par les parents.

L’utilisation des couches lavables a-t-elle bouleversé vos habitudes ?
Non

Est-ce différent à installer par rapport à une couche jetable ?
Non

Pouvez-vous raconter votre routine avec les parents d’Haoni ?
Chaque matin Haoni arrive avec ses couches propres pour la journée. Elles sont avec ses affaires de change. La seule différence est que les parents repartent avec les couches sales le soir ! Ce sont eux qui les nettoient.

Comment sentez-vous Haoni dans ses couches par rapport à un autre enfant en jetable ?
Haoni semble tout à fait à l’aise avec ses couches, il n’est pas gêné dans ses mouvements. Sans compter qu’elles sont très jolies 😉
On en profite pour vous glisser le lien de l’article et motricité ici !

Qu’est ce qui ressort de cette expérience de passage aux couches lavables ?
A refaire ! Il faudra que les nouveaux parents aient le même degré d’exigence que Céline et Arthur avec une organisation similaire.

Quels conseils donneriez-vous à un(e) consœur qui aimerait se lancer ?
Et à des parents qui aimeraient convaincre leur assistant(e) maternel(le) ?

Je leur dirai de tenter l’expérience, tout en laissant une porte ouverte vers des couches jetables. L’organisation doit être assurée par les parents afin que ce ne soit pas trop lourd pour les assistant(e)s maternel(le)s qui ont la responsabilité de plusieurs enfants.

Nos astuces pratiques
pour allier mode de garde et couches lavables

  • Avant d’en parler à la personne qui gardera votre enfant, soyez à l’aise avec votre équipement. Prenez le temps de les utiliser chez vous avec votre enfant et de les maîtriser. Quand tout roule pour vous, vous pourrez en parler.
  • N’imposez rien. Parlez-en ensemble et proposez un test et la possibilité de passer en jetable si ce n’est vraiment pas gérable.
  • Montrer un change lors de vos rencontres avant le premier jour de garde. Montrez et expliquez vos couches, leur utilisation et comment les mettre. Lors d’un rendez-vous ou de l’adaptation, apportez vos plus belles couches préparées à l’avance. Montrez-les, expliquez comment elles fonctionnent et comment elles s’ajustent. Une bonne démonstration vaut toutes les explications. Car finalement une bonne couche lavable s’installe comme une jetable ! 
  • Utilisez des voiles jetables dans vos couches.
  • Pour les “cacas couches”, proposez de mettre toute la couche fermée sur elle-même (selles comprises). De la rouler sur elle même (selles comprises) et de la glisser avec les autres couches souillées dans le sac de stockage.
  • Laissez le choix de mettre le voile avec les selles à la poubelle ou pas. Sachant que le voile peut partir à la poubelle avec les couches jetables des autres (sauf si tous les enfants sont en lavables 😉 ).
  • Ne demandez pas de nettoyer vos couches. Faites-le le soir, chez vous, une fois tout le monde au lit. Mieux vaut une personne disponible pour être en présence et jouer avec les enfants plutôt qu’elle ai, en plus, à nettoyer les couches, non ?!
  • Mieux vaut prévoir une ou deux couches en plus pour être tranquille. Le soir vous pouvez laisser les couches propres sur le lieu d’accueil ou les remporter avec  les sales. A vous de voir comment votre équipe fonctionne !
  • Avoir suffisamment de couches à la maison pour tourner facilement. Si votre enfant est accueilli à plein temps (ou sans le mercredi), nous vous conseillons d’avoir assez de couches pour tenir trois jours. Cela vous permettra de faire des machines de couches seulement tous les deux jours (et d’avoir un jour de prêt pendant que le reste sèche). 
Le contenu du sac d’Haoni :
Te2 montées avec inserts et voiles jetables, lot de lingettes lavables et deux sacs de stockage.

Le sac “parfait” pour partir chez l’assistant(e) maternel(le) ou autre mode de garde

  • 5 couches Te1 ou Te2 montées (la quantité varie selon l’âge de votre enfant et de son rythme) :
    – partie imperméable
    – partie absorbante
    – voile jetable
  • 1 sac de stockage si vous êtes en Te1
  • 2 sacs de stockage si vous êtes en Te2 et que les 2 parties sont d’accord :
    – 1 sac de stockage pour les parties imperméables (sur-couches) non souillées
    – 1 sac de stockage pour les inserts (et les sur-couches) souillés
Le contenu d’un sac en Te1
(Te1 Bamboolik, sac de stockage Applecheeks, lingettes lavables)

Anecdote

Au départ je donnais un seul sac. Carine mettait toute la couche (insert+culotte de protection) dedans. Voyant que ça se passait bien, je lui ai demandé si elle était d’accord pour mettre les sur-couches non souillées dans un autre sac de stockage. Comme ça je pouvais les réutiliser pour le lendemain.
Une sur-couche non souillée ayant passée la journée dans un sac de stockage avec les autres couches sales sera imprégnée d’une odeur assez forte. Il est donc difficile (en tous cas pour moi) de la réutiliser. 
Carine glisse aussi les lingettes lavables dans le sac de stockage destiné aux inserts sales, une fois utilisées. Lors du change dans la journée nous n’utilisons que de l’eau (eau+savon le matin et le soir). Carine a bien voulu être en continuité avec notre façon de faire. Elle a installé une bouteille d’eau avec pressoir dans son coin à langer.

Je m’estime très chanceuse d’avoir trouvé une personne en qui nous avons confiance et qui, en plus, a suivi nos valeurs et nos choix en accueillant Haoni avec ses couches lavables. Pour elle, il est le premier enfant dans ce cas là et l’expérience est positive. Ce qui fût une certaine pression au départ car nous devions la convaincre et tout faire pour que ce ne soit pas une contrainte pour elle.

En tant que parents il est donc très important d’avoir le bon matériel, avec lequel vous êtes parfaitement à l’aise. D’avoir la bonne routine d’entretien pour que les couches lavables soient bien absorbantes, propres et ne fuient pas. Et d’avoir la quantité suffisante pour ne pas être en panne de couche la veille !

Nous espérons que ce témoignage aidera tous les types de mode de garde à se mettre en lavable et à oser accueillir les familles ayant fait ce choix écologique et économique en continuité avec leurs valeurs.
Car c’est tous ensemble qu’on changera le monde de demain !

Céline