Photo de Sandra Seitamaa sur Unsplash

« Mais c’est énorme ! Ça va l’empêcher de marcher cette grosse couche !», ou encore « Il ne va pas avoir du retard pour la marche ? »… Sont des choses que nous entendons souvent à la boutique.
En terme de motricité, la couche lavable peut – si on la connaît pas – avoir bien mauvaise réputation. Et on le comprend ! La motricité est un élément majeure dans la vie des jeunes enfants. Aussi, il nous semble évident de ne pas s’appuyer uniquement sur notre point de vue de mamans utilisatrices, pour vous parler de couches lavables et de motricité. Nous avons donc contacté Pascale Barbé, ostéopathe spécialisée en pédiatrie et infirmière diplômée d’état, pour répondre à nos questions et nous apporter son point de vue et son expérience de professionnelle.

Motricité libre
ou laisser bébé grandir à son rythme

La motricité libre, qu’est-ce que c’est ?
En tant qu’auxiliaire de puériculture (une de mes cordes à mon arc ;-)) et maman de deux enfants, c’est un sujet qui me tient à coeur.
D’un point de vue plus théorique, c’est une notion apparue dans les années 1960, grâce au Dr Emmi Pickler. Elle met en avant le fait de laisser libre le bébé de ces mouvements. De le laisser découvrir son environnement et son corps à son rythme. Cela paraît logique dit comme ça. Mais beaucoup de matériels de puériculture et d’habitudes prises au fil du temps et des générations, peuvent entraver ce développement et ce rythme naturel.

La motricité libre, c’est :

  • Favorisez les jeux au sol sur un tapis, plutôt qu’une utilisation trop régulière du transat afin que votre bébé soit libre de ses mouvements et découvre son corps à son rythme.
  • Laissez-le évoluer dans son environnement, sous votre surveillance et sécurisé, plutôt que le mettre dans un parc ou dans un trotteur.
  • Evitez d’asseoir votre bébé (ou tout autre posture) avant qu’il n’ait acquis cette position par lui-même.
  • Le choix des vêtements est aussi important. Favorisez des matières souples et des vêtements amples pour favoriser la liberté de mouvements.
  • Évitez des jouets et accessoires non adaptés. Par exemple le siège de bain où votre bébé sera bloqué en position assise. Favorisez la position allongée avec un fond d’eau et toujours sous surveillance.

Tant de petites choses auxquelles nous ne pensons plus en tant qu’adulte. Il suffit parfois de se mettre à la hauteur de son enfant, de bien l’observer et de s’adapter aux capacités et compétences de ce petit être (qui sont indénombrables) et non l’inverse.

Sur le site de Bougrilons on trouve des illustrations simples et très parlantes, pour bien comprendre le principe et comment pratiquer la motricité libre.

© https://bougribouillons.fr/

Motricité libre et la couche lavable :
compatible ou pas ?

Mais revenons en à notre couche lavable et à son effet « gros popotin ».
On vous comprend ! Vous avez cette grosse couche lavable évolutive entre les mains, avec tous ces boutons pressions et sa partie absorbante. Et vous avez l’impression que vous pourriez y ranger votre nouveau-né à l’intérieur ! Pas de panique.
Il paraît déjà important d’adapter la taille de la couche à l’âge de votre enfant. Les couches lavables à taille unique (ou évolutives) sont rarement adaptées dès la naissance.
Ensuite, nous avons pour habitude de comparer son encombrement à celui d’une couche jetable bien pleine. Vous savez, celle du matin… L’encombrement est grosso-modo le même.
« Oui mais ne risque-t-elle pas de l’empêcher de bouger librement ? », me diriez-vous !
Et bien ça l’empêchera bien moins, qu’un jean rigide ou un autre vêtement trop ajusté. Aucune couche n’empêchera votre enfant de bouger. S’il veut se retourner, il se retournera. S’il veut marcher, il mettra tout en œuvre pour y arriver… à condition que ses vêtements le lui permettent (oui je sais je me répète !).

Nous avons eu un jour le témoignage d’une assistante maternelle, inquiète de ne pas voir un enfant bouger comme il aurait dû le faire à son âge. Elle avait remarqué ses vêtements non adaptés à la motricité libre mais n’osait pas en parler aux parents. Un jour elle a retiré le jean moulant que portait ce petit garçon régulièrement. Et là ce fût la libération pour lui. Il a pu se mouvoir comme il le souhaitait. Tout a changé pour lui à ce moment-là et cette assistante maternelle était rassurée.

Et si on enlevait la couche ?

Mais quand on y pense, la couche, qu’elle soit lavable ou jetable, n’est-elle pas une entrave au développement libre de l’enfant ?
De nombreuses familles, partout dans le monde pratique ce qu’on appelle, l’hygiène naturelle infantile (HNI).
Le principe est d’écouter et d’observer son enfant, pour lui permettre d’éliminer ses urines et ses selles sans couche. Un concept simple, bien que parfois compliqué à mettre en place dans nos sociétés occidentales. Malgré tout, de plus en plus de familles s’essayent à la pratique (Nantes compte d’ailleurs une jolie communauté) et si le sujet vous intéresse, je vous laisse allez sur le site Heureux sans couches, qui vous explique tout !

Pascale Barbé, Ostéopathe

L’avis d’une pro !

N’étant pas des professionnelles de santé nous avons voulu avoir l’éclairage de l’un d’entre eux sur le sujet. Pascale Barbé, ostéopathe D.O. formée en ostéopathie pédiatrique a répondu à nos questions.

Une couche trop épaisse peut-elle poser un problème pour le dos d’un nourrisson ?
Oui et non. La position physiologique de bébé est dos arrondi, on en parle souvent quand on fait du portage. La couche lavable va respecter sa cyphose naturelle. Cependant, si la couche est trop épaisse, cela va favoriser les reflux chez le nouveau-né. Ces reflux peuvent irriter ainsi l’oesophage et les bronches et créer des tensions sur la structure, c’est à dire le cou et le dos.

Une couche lavable évolutive peut-elle convenir à un nourrisson ?
La plupart des couches évolutives sont données à partir de 4,5 kg jusqu’à la propreté.
Le poids d’un bébé à la naissance se situe entre 2,6 et 4 kg, avec une moyenne autour de 3,5 kg. Les premiers temps, il peut perdre jusqu’à 10% de son poids. La morphologie d’un nouveau-né est très particulière, il a les cuissots très fins. (Un bébé fait son gras pendant les 3 premiers mois.) Vous imaginez bien que la couche évolutive va être mal adaptée pour la plus grande majorité des nouveau-nés : trop large au niveau des cuisses et comme on la replie pour réduire la taille, elle va avoir beaucoup d’épaisseurs.

Une couche lavable peut-elle provoquer un retard de la motricité
voire de la marche?
J’ai eu la chance de participer à une réunion avec la directrice de la crèche 1,2,3, Soleil à Honfleur, il y a une dizaine d’années. Ils étaient au début de leurs expérimentations en couches lavables. Ils avaient observé un décalage d’une semaine à dix jours pour l’apprentissage pour se retourner entre lavable et jetable. En dehors de cela, aucun retard n’a été observé pour les autres acquisitions.
Pour aider la motricité de votre enfant, je recommande de pratiquer la motricité libre, le port de chaussons souples ou de marcher pieds nus. Chaque enfant est différent et évolue à son rythme. Ne chercher pas à brûler les étapes, car celles-ci sont nécessaires à la bonne mise en place de la musculature et à la maturation nerveuse du corps de votre enfant.

Une couche lavable peut-elle arquer les jambes d’un enfant ?
Non, le « genu varum » pathologique apparaît vers 3-4 ans, il se caractérise aussi par un pied en rotation interne avec la pointe en dedans. Ces causes sont le rachitisme (manque de vitamine D) ou la maladie de Blount.
Cela n’a rien à voir avec la démarche un peu en cow-boy que peut avoir un bébé au début de la marche.
En effet, quand un enfant fait ses premiers pas, il a une position très caractéristique qu’il soit en couche lavable ou jetable : ses pieds sont souvent écartés avec la pointe du pied tournées vers l’extérieur. Il a les fesses un peu en arrière et le ventre un peu en avant. Il marche plutôt sur la pointe des pieds et balance ses bras. Cela a pour but de le stabiliser. Les ligaments du genou et de la cheville étant très souples, cela donne une impression de courbure. C’est physiologique et transitoire : au bout d’un an ou plus de marche cela s’estompe. La maturation de la marche chez l’enfant se fait vers 7 ans. Donc, non une couche lavable ne favorise pas les jambes arquées. Ce qui doit vous alerter en tant que parents c’est si bébé trébuche ou tombe beaucoup. Dans ce cas, allez consulter.

Y a-t-il un lien de cause à effet entre la dysplasie des hanches et les couches lavables ?
Une dysplasie de la hanche chez le bébé est ce qu’on appelait autrefois une « luxation de la hanche ». C’est quand l’os du haut de la jambe (Fémur) a tendance à ressortir de sa cavité articulaire naturelle au niveau du bassin (cotyle). Elle est présente à la naissance.
Les facteurs de risque :
– accouchement par le siège
– plus fréquent chez les filles
– antécédents familiaux de dysplasie

– mauvaise position intra-utérine, peu de liquide amniotique…
– problème musculo-squelettique associé (torticolis, déformation congénitale du pied…)
En France, nous avons la chance d’avoir des examens obligatoires où peut être dépistée cette dysplasie. A J3 et J8 post accouchement, ainsi que tout au long des premiers mois de bébé jusqu’à la marche, on vérifie le bon alignement des hanches de votre bébé. On proposera en cas de doute une échographie à 6 semaines et éventuellement une radio à partir de 4 mois au besoin.
Le traitement se fait par un harnais de Pavlik, ou un coussin d’abduction ou encore une couche épaisse qui vont obliger le bébé à avoir les jambes écartées en position de la grenouille. Dans de rare cas, on fera appel à la chirurgie. Tout cela pour dire que non, les couches lavables ne peuvent pas provoquer une dysplasie, puisqu’elles positionnent naturellement le fémur dans le bon alignement articulaire.

Bien choisir une couche lavable

Vous l’aurez compris une couche lavable n’entravera pas les capacités motrices de votre enfant. Si toutefois, vous trouvez certaines couches lavables trop encombrantes, plutôt qu’une couche évolutive, peut-être qu’une couche à taille saura vous convaincre ! C’est cette question qu’il faut vous poser plutôt que couche jetable ou couche lavable pour les moments de motricité.
Une couche à taille sera effectivement moins encombrante au départ qu’une couche évolutive. Elle sera ajustée à la taille de votre enfant au moment où vous allez l’acheter.
La couche évolutive, que vous pourrez mettre à partir de 4,5 kg à +/- 14 kg environ, se règle grâce aux pressions se trouvant sur le devant de la couche. Plus l’enfant va développer sa motricité et grandir, plus la couche va s’affiner et s’ajuster à sa morphologie.
Chaque système et chaque couche ont leurs avantages et leurs inconvénients. C’est à vous de savoir quels sont les critères les plus importants pour vous et avec quelle couche vous serez en confiance et le plus à l’aise.

La sélection du Cul dans l’Herbe

Si vous souhaitez vous équiper avec des couches à taille pour avoir des couches ajustées au mieux à la morphologie de votre enfant, nous vous conseillons les couches Te2 de la marque Hamac et ApiAfrique. (ndlr : la partie absorbante est dissociée de la partie imperméable. )

La Te2 ApiAfrique avec des inserts en coton bio de la marque

ApiAfrique

ApiAfrique est une marque franco-sénégalaise qui propose des solutions innovantes, locales et respectueuses de l’environnement pour l’hygiène des femmes et des bébés.
La vision d’ApiAfrique s’articule autour de la promotion de solutions durables qui contribuent à l’émancipation des femmes, la réduction des déchets, la lutte contre l’exclusion et la création d’emplois.
Cette marque propose 3 tailles des couches lavables : la taille 1 de la naissance à 4-5 kg, la taille 2 de 4 à 8 kg et la taille 3 de 7 à 18 kg.
Elle propose aussi des serviettes hygiéniques lavables (string, protège slip, jour et nuit).
Tous ces produits sont haut en couleur avec des petites touches en tissus wax qui nous rappelle d’où ils viennent !

Séance de galipettes en ApiAfrique
La Te2 Hamac, modèle Pimprenelle

Hamac

Hamac est une marque française, bien connue, de couches lavables. Innovante
et facile à utiliser, le confort est optimal pour les bébés. Elle propose une variété de motifs
et de couleurs qui pourrait presque nous rendre addicts et collectionneurs ! Les couches et inserts (en coton bio) sont fabriqués avec des tissus certifiés Oeko Tex, comme tous les produits neufs que nous vous proposons dans notre boutique nantaise et sur la boutique en ligne.

Mini-popotin en Hamac

Vous l’aurez donc compris, une couche lavable n’entravera pas la motricité de votre enfant. Si vous aviez encore un doute, je laisse Haoni, 16 mois et son p’tit cul en couche classique avec shorty en laine (avant d’aller se coucher) finir de vous convaincre…
Rien ne l’arrête !!!

Céline

[COVID-19] Réouverture le 12 mai
Avant de nous rendre visite, nous vous invitons à lire avec attention les mesures sanitaires à respecter et vous demandons de prendre rendez-vous.

Info Coronavirus : Les commandes sont expédiées une fois par semaine, tous les jeudis. Les commandes passées jusqu'au mercredi 20 heures seront préparées et envoyées le lendemain.