L’année 2020 vient tout juste de démarrer, et succédant au Veganuary (mois de janvier vegan) pour les uns, au Dry January (mois de janvier sans alcool) pour les autres, le mois de février nous offre un joli défi qui nous interpelle davantage. L’occasion de mettre à l’épreuve nos résolutions éco-responsables : Février sans supermarché.

Photo de Markus Spiske pour Unsplash

Le collectif “En Vert et Contre Tout”

Derrière la création de ce défi, un collectif Suisse « En Vert et Contre Tout », qui nous en rappelle les principes et enjeux pour cette 4e édition : “Le but de ce défi ? Encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel.”

Comment l’équipe du Cul dans l’Herbe fait ses courses ?

Que vous vous soyez déjà complètement affranchi des virées au supermarché ou en pleine transition, vous conviendrez qu’ils ont pris une place énorme dans nos vies. Nous ne sommes pas parfaites en la matière et il nous arrive de nous laisser tenter par le confort de tout avoir au même endroit.
Et ce pour plein de raison.

Même si nous ne sommes pas parfaites sur le sujet, nous sommes sensibles à cette démarche et faisons au mieux dans notre quotidien pour acheter au maximum, local, en vrac et bio.

[Céline]
“Pour ma part avec le boulot, les enfants… c’est souvent la course et nous manquons souvent de temps pour pouvoir acheter chez les petits commerçants. Alors oui, il m’arrive d’aller au supermarché ! Et je ne suis pas à l’abris d’un craquage dans une grande surface de surgelés !!!

Je ne vais pas en grande surface pour un produit spécifique. C’est plutôt quand je n’ai plus rien dans le frigo, qu’il me manque quelque chose, qu’il est tard, que j’ai mes deux enfants sous le bras et que je ne sais pas du tout quoi faire à manger.

Mais même en supermarché, j’essaye de prendre au maximum en vrac dans mes sacs en tissus et un minimum de plastique. Je favorise donc les bocaux et le carton (même si ça fait tout de même des déchets). Nous prenons notre panier de légumes hebdomadaire à l’AMAP de notre quartier. Yaourts, produits ménagers faits maison. Pour les produits d’hygiène nous sommes passés au solide et maison pour les soins du visage. Tout ça diminue, déjà, les besoins.

Alors pour faire mes courses idéales, on s’organise en fonction de nos horaires respectifs pour aller chez Colégram, l’épicerie vrac de Rezé et les commerçants de proximité. Et le lundi je me rabats chez Chlorophyle.
Bref je fais au mieux, comme je peux et en toute conscience. ”

[Margaux]
“Je vais vous confier l’un de mes secrets honteux. Je déteste faire les courses. Mais alors vraiment, beaucoup. Le marché est pour moi, une vraie corvée. Le supermarché est selon moi le dernier cercle de l’enfer. Et, pas de bol pour notre bilan zéro déchet, mon homme est du même acabit. 

En revanche, j’aime beaucoup cuisiner. Et même si avec le planning de la boutique et la vie de famille, c’est assez compliqué, le principe du batch cooking (ndlr: faire le plus gros de sa cusine de la semaine en une seule fois) me permet d’alléger un peu le concept des courses. Si le tempo est parfait, je dresse ma liste de course en fin de semaine, mon homme fait les courses chez Chlorophylle (ça compte comme un supermarché ? 🤗🤔) et je cuisine le lundi. Quand je me laisse rattraper par mon emploi du temps, je finis par faire le plus gros de ma liste sur un drive et je complète au fur et à mesure avec la supérette du quartier.
Avec une bonne dose de culpabilité supplémentaire que j’apaise comme je peux en me disant que sur l’hygiène notre bilan est bien installé. Savon, dentifrice, shampoing, le tout en solide chez Ô Bocal, Dose de Sens ou Day by Day. Crème de jour maison avec la recette des Nanas du Zéro Déchet et soin capillaire déniché sur Pinterest.

Pour l’AMAP, j’ai encore loupé le coche en septembre (si vous avez des adresses sur Canclaux-Mellinet 😉) et je rêve d’intégrer le projet Scopeli. On m’a parlé aussi d’un drive en vrac sur Saint-Herbalin, c’est le mois parfait pour essayer. En février, on tente d’être bons élèves !”

Photo de  Bernard Hermant pour Unsplash

Prêt.e.s à relever le défi ?

Nous oui, mais à notre façon !
Plutôt que de se mettre la pression pour réussir ce mois de février sans supermarché et retomber dans nos vieux travers le mois suivant, échaudé.e.s par l’expérience, nous vous proposons la démarche suivante: 

1# Profiter de ce mois pour prendre lister les achats pour lesquels on a du mal à se passer du supermarché,

#2 Identifier les alternatives éco-responsables

3# Choisir 1 à 2 changements prioritaires à apporter à son quotidien en priorité et profiter de ce mois pour expérimenter, vivre avec ce changement. Si l’expérience est bonne, on recommence le mois suivant. Si elle n’est pas concluante, on s’accorde un peu plus de temps ?

Et si par exemple le changement c’était de passer en 100% couche lavable ?
Ou d’adopter des protections réutilisables ? Si tel est le cas, nous vous donnons
rendez-vous à la boutique ou sur l’e-shop.

Nos petits conseils si vous étiez tentés par cette expérimentation :

Soyez indulgent.e.s et bienveillant.e.s envers vous-même
Il n’y aura pas de podium ou de distribution de médaille fin février. Comme avec
les couches lavables, on ne le répètera jamais assez : faites au mieux, en vous respectant, et en restant réaliste par rapport à votre capacité à mettre en route
le changement sans en souffrir.

• Ne foncez pas tête baissée
Abandonner le supermarché c’est renoncer au côté pratique de tout avoir au même endroit, cela peut donc vite devenir chronophage. Prenez le temps nécessaire pour lister vos besoins du mois et repenser votre organisation. Inventoriez les boutiques de vrac, commerçants et marchés sur lesquels vous pouvez compter autour de chez vous. Optimisez vos déplacements (que puis-je trouver sur mon parcours maison-école-
boulot ?).

•Redécouvrez le plaisir de faire le marché
Si vous avez la chance d’en avoir un proche de chez vous et que votre quotidien vous
le permet.

• Lancez-vous dans le vrac
On trouve tout dans les épiceries de vrac aujourd’hui, même le papier toilette, oui oui ! Une belle alternative à la supérette de quartier qui regroupe produits d’épiceries, fruits & légumes, parfois produits d’entretien et cosmétiques, sourcés auprès de producteurs locaux s’inscrivant dans une démarche bio/raisonnée. Nantes et son agglomération comptent de nombreuses adresses permettant de faire ses courses sans emballage, il n’y a plus qu’à faire son choix : O bocal (centre), Chez la voisine (Chantenay), Dose de sens (ile de Nantes), Day by Day (Tour de Bretagne), Les Jolis Bocaux (Talensac), Colégram (Rezé)…
Vous avez aussi Vrac Facile qui vous livre à domicile et que vous pouvez sur les marchés. Et bien d’autres encore !

Pour quel résultat ?

Un mois pour tester, un mois pour adopter et parfaire sa routine de courses. On s’organise de mieux en mieux, et on est prêt à continuer sur du plus long terme.

On mange de saison et oui, en s’éloignant des supermarchés au profit des marchés et producteurs locaux, on redécouvre la saisonnalité des produits frais et on mange forcément plus « de saison ». On va à l’essentiel : le supermarché, c’est un peu le lieu de toutes les tentations. Il est tellement facile d’y effectuer des achats superflus sans même s’en rendre compte, pour peu que l’on fasse ses courses le ventre vide ou que les enfants nous accompagnent.

Nous vous souhaitons un bon mois de février sans supermarché, un mois de plaisir à faire vos courses sans chariots ni néons, mais surtout, sans culpabilité !  Si vous avez besoin de faire une entorse à votre routine toute neuve : faites au mieux ! N’oubliez pas que les changements durables sont autant de nouvelles habitudes à adopter, des petits pas pour une consommation raisonnée… et chaque petit pas compte !

Margaux & Céline

[COVID-19] Réouverture le 12 mai
Avant de nous rendre visite, nous vous invitons à lire avec attention les mesures sanitaires à respecter et vous demandons de prendre rendez-vous.

Info Coronavirus : Les commandes sont expédiées une fois par semaine, tous les jeudis. Les commandes passées jusqu'au mercredi 20 heures seront préparées et envoyées le lendemain.